Cata, note sympa et perspectives

Edito 15/09/20

Septembre 2020. Une rentrée pas banale, c’est le moins qu’on puisse dire. D’aucuns diront : la cata.

  • Petit rappel : fin juin, il nous était annoncé qu’en raison du contexte sanitaire les délibérations entraîneraient une faible proportion de recours. Et.. c’est
    exactement l’inverse qui se produisit : le nombre de recours introduits fut de 50 à 60% plus élevé qu’en 2019 !
  • Avec pour conséquence : des retards encore bien plus importants que les années précédentes quant à la communication des décisions prises par la commission externe suite à l’introduction de tous ces recours ! Et donc, des élèves et des familles dans l’incertitude et dans un désarroi bien plus important qu’ auparavant en ce début d’année scolaire.
  • La bienveillance claironnée, les circonstances exceptionnelles liées à l’impact de la crise sur l’apprentissage des plus fragilisé.e.s du système, tout cela a été bien vite oublié pour que l’école comme outil de sélection sociale puisse continuer à exercer ses effets.
  • Un tableau trop noir ? Non : juste un bilan réaliste de ce que les centres
    d’information et d’aide à la jeunesse ont enregistré à la veille et durant cette rentrée scolaire.
  • Ceci devait être dit et souligné. Il n’y a d’ailleurs pas lieu de baisser les bras pour autant. Des signes positifs de changements qui vont dans le bon sens sont bien présents dans le paysage de l’école. C’est de ceux-ci dont ce nouveau numéro de Journal de Classe cherche à rendre compte.
  • En premier, rappelons que la FWB a décidé de ne pas organisé des examens à Noël afin de remplacer cette période par des séquences d’apprentissage supplémentaires, ce qui ne pourra être que tout bénéfice pour celles et ceux qui ont le plus pâti des effets de la crise sur leur scolarité.
  • Pour aider les pouvoirs organisateurs et les directions d’établissements dans la gestion pédagogique, la Fédération Wallonie-Bruxelles a mis au point des
    propositions de stratégies et de ressources en ces temps de Covid.
  • Car, si le politique doit être garant du cadre général tant sur le plan éducatif que sanitaire, il incombe à chaque équipe pédagogique de chaque établissement de mettre en œuvre les modalités concrètes d’action qui doivent combiner progrès, remédiation, soutien scolaire et normes sanitaires et bien-être des élèves. Tout le contraire de ce qui nous est revenu d’une école bruxelloise qui, dès la mi-septembre, avait déjà organisé 5 interrogations dans chacune de ses classes, estimant sans doute que les interrogations tiennent lieu à elles seules de remédiation et de soutien scolaire…
  • Ce numéro de Journal de Classe vous présente aussi une plateforme d’offre de cours particuliers lancée par l’associatif dans une optique égalitaire, et qui se veut donc clairement une alternative au marché des écoles privées qui s’adressent aux familles les plus nanties. Une présentation de ce qu’est une plateforme collaborative et des ressources que ce type de technologie peut offrir aux élèves et/ou aux enseignants.
  • Sur le plan du contexte sanitaires et de ses normes, nous vous rappelons dans cette édition les éléments du protocole mis en place par la Fédération pour assurer la sécurité et protéger tous les acteurs de l’écoles, avec également un récapitulatif concernant les fameux codes couleurs –vert-jaune-orange-rouge.
  • Nous avons relayé aussi dans ce numéro les résultats de l’enquête menée, comme chaque année, par la Ligue des Familles sur le coût de la rentrée, et comme chaque année ce coût est disproportionné. Dès lors, nous reformulons une enième fois la question : à quand un enseignement obligatoire vraiment gratuit ? Et – Covid oblige – à quand les masques gratuits à l’école ?
  • Enfin, pour terminer sur une note sympathique, sachez que nos voisins du nord aux Pays-Bas tendent à promouvoir les cours donnés à l’extérieur et en plein air pour éviter le recours au « distanciel » – une pratique qui pourrait, pourquoi pas, être transférée chez nous…
  • D’autre part, bonne nouvelle, après quelques tergiversations, l’exécutif de la FWB a donné son feu vert pour que les animations données par des tiers dans les écoles puissent à nouveau avoir lieu, à partir du moment où ces animations relèvent de missions essentielles (Egalité des chances, EVRAS, égalité femmes-hommes, etc.)

Bref, finalement une note sympa et des perspectives pour l’école.

Eric Bruggeman

Infor Jeunes Laeken

Laisser un commentaire