Une fin d’année scolaire « normale », vraiment ?

Fin d’année scolaire. Et avec elle, les examens et les délibérations. Une année « post-covid » en somme. Pas de circulaire ministérielle spécifique comme en 2020 et 2021. La pandémie semble s’être éloignée sans faire trop de bruit..

La situation s’est-elle vraiment normalisée ? Les apprentissages scolaires ont-ils eu lieu sans heurts, avec efficacité, et dans un climat serein ?

Les témoignages de parents et de jeunes ne vont pourtant pas tous dans ce sens. Loin s’en faut:

  • Car, le premier quadrimestre s’est encore illustré par des alternances de présentiel et de distanciel. Les mesures sanitaires ont rendu malaisée l’organisation des cours dans les établissements. Les acteurs du système scolaire s’accordent à dire que les inégalités scolaires se sont creusées durant la gestion pandémique.
  • L’impact sur la santé mentale des jeunes est loin d’avoir cessé de produire ses effets délétères.
  • Les élèves ont-ils tous bénéficié de 182 jours de cours en présentiel ? C’est pourtant le nombre minimum légal pour qu’une année scolaire soit validée.
  • Le bien-être des élèves est une dimension que les établissements doivent prendre en compte. Y-a-t-il eu un dispositif ou un programme « bien-être » mis en place par l’école ?
  • Les élèves en difficulté ont accumulé des lacunes dans leur programme depuis la pandémie. Qu’ont fait les écoles pour assurer le soutien et la remédiation ?

En cas d’AOC (redoublement) ou d’AOB (passage restrictif), l’introduction d’un recours est possible, si l’on dispose d’arguments objectifs et solides. Plus d’infos ici

NB: L’élève majeur, ou les parents de l’élève mineur peuvent consulter – autant que faire se peut en présence du professeur responsable de l’évaluation – toute épreuve constituant le fondement ou une partie du fondement de la décision du Conseil de classe. Les parents peuvent se faire accompagner d’un membre de la famille ou d’une personne de leur choix.

Laisser un commentaire